03 59 28 07 70

Objet de votre demande

Informations personnelles

Menu 03 59 28 07 70 Du lundi au vendredi
De 10h à 18h
493 Avenue de la Gironde
59640 Dunkerque
Demande de devis
MIB Dunkerque
Votre entreprise générale du bâtiment
Vous appréciez, partagez !
MIB Dunkerque Phone03 59 28 07 70
Adresse493 Avenue de la Gironde
59640 Dunkerque

Entretenir les joints de ses fenêtres PVC

Notre manque d’attention est l’une des principales causes du manque d’étanchéité des fenêtres. L’entretien des joints est une tâche facile mais fastidieuse. Il convient néanmoins de consacrer du temps à nos fenêtres une ou deux fois par an – elles nous le rendront avec une durée de vie bien plus longue. Comment prendre soin des joints d’étanchéité des fenêtres en PVC ? Voici quelques conseils !
 

Choisissez le bon moment

Les saisons les plus difficiles pour les fenêtres sont l’été et l’hiver – principalement à cause des températures extrêmes, mais aussi du fort ensoleillement estival. C’est pourquoi il est préférable d’ajuster et d’entretenir ses fenêtres au printemps et à l’automne pour bien les préparer aux intempéries.
Les éléments en caoutchouc de nos fenêtres sont les premiers exposés au vieillissement – sous l’influence de la température et d’autres facteurs, les joints durcissent, perdent de l’élasticité et, par conséquent, se déchirent et commencent à laisser passer l’air. En ouvrant et en fermant souvent les fenêtres, nous ne leur permettons pas de garder leur étanchéité. Cependant, des solutions et bonnes pratiques permettent d’entretenir au mieux les joints des fenêtres.
L’entretien des joints deux fois par an est suffisant pour profiter de fenêtres étanches pendant de longues années. En fonction de la superficie de vos fenêtres, cela vous demandera plus ou moins de temps. Mais le jeu en vaut la chandelle !
 

Un nettoyage en profondeur

Il est à noter que le nettoyage en profondeur est une partie très importante de l’entretien, qui ne peut être ignorée, car sa négligence peut rapidement engendrer une perte de performance de vos fenêtres.
Comment s’y prendre pour nettoyer soigneusement les joints de ses fenêtres PVC ? Une bonne pratique consiste à utiliser du liquide lave-vitres ou liquide vaisselle, que l’on vaporise sur un chiffon – plutôt que sur toute la surface – et que l’on essuie soigneusement sur le joint caoutchouc, même dans les recoins. Pour ce faire, il suffit de soulever doucement le joint et l’essuyer à l’intérieur avec du tissu et de le repositionner.
Pour atteindre les endroits peu accessibles, vous pouvez utiliser des coton-tige, qui nettoient tout aussi efficacement les joints. Au lieu du liquide lave-vitres, vous pouvez utiliser des lingettes humides, utiles également contre la saleté déposée dans les joints et petits recoins. Tous les joints sont à soigneusement nettoyer tant dans le dormant que dans le vantail.
 

Un produit dédié pour les joints

Ceux qui souhaitent utiliser un produit dédié pour l’entretien des joints pourront en trouver des douzaines de différents dans les commerces. Vous pouvez choisir les produits pour les joints de voiture, sanitaires et de fenêtre – que vos joints soient standard ou en caoutchouc artificiel (EPDM) comme ceux que l’on trouve dans des fenêtres en PVC modernes. N’oubliez pas d’éviter les éclaboussures, il est préférable d’appliquer le produit localement, par exemple à l’aide d’un chiffon. Dès les premières minutes suivant l’application, les joints retrouvent leur élasticité – ce qui est facile à tester en appuyant légèrement sur le caoutchouc.
 

Récolter les fruits de son travail

Bien que ce type de travaux demande du temps et de l’énergie, on peut dire avec certitude que l’entretien des joints de fenêtre est un investissement pour leur longévité. Par exemple : les joints en EPDM régulièrement entretenus pourront vous offrir jusqu’à 50 ans de durée de vie !
Récolter les fruits de son travail

Comment entretenir sa porte d'entrée ?

La porte d’entrée est exposée aux intempéries, comme la pluie, la neige et le soleil. Il est recommandé de la protéger le mieux possible. Ainsi, en retour, votre porte d’entrée vous servira durant une longue période. Comment entretenir sa porte d’entrée ?
 

Qu’est-ce qui est le plus dommageable pour une porte ?

Pour choisir les produits d’entretien et de nettoyage convenables, il faut identifier les risques auxquels votre menuiserie extérieure est exposée. Il y en a considérablement plus à l’extérieur. La pluie, la neige, le vent, la grêle, l’humidité, le froid, la chaleur et le rayonnement solaire – chacun de ces phénomènes peut avoir un impact négatif sur votre porte d’entrée.
Mais ce n’est pas tout. Outre les facteurs météorologiques, nous pouvons, nous-mêmes, endommager notre porte. Par exemple, par une mauvaise utilisation, ou bien l’absence de réglage ou de travaux d’entretien convenables. Pour bien entretenir sa porte d’entrée il est tout d’abord important de savoir à partir de quel matériel votre menuiserie est conçue. En effet, une porte en bois nécessite un autre traitement qu’une porte en aluminium ou en PVC. Chaque matériau nécessite un produit de nettoyage spécifique.
 

Le bois

Il est recommandé d’entretenir une porte en bois au moins une fois par an. Contrôlez que son vernis n’est pas endommagé – car il s’agit de la première couche de protection. Son endommagement rend la porte sensible aux différentes intempéries. Il est nécessaire de prendre immédiatement les mesures nécessaires – une fissure ou une déformation pouvant vite s’agrandir et fragiliser la porte.
Une autre question importante est le choix du vernis. Le revêtement idéal se caractérise par une perméabilité à la vapeur et une résistance au rayonnement solaire. Pour cacher les défauts, il est préférable d’appliquer un vernis de rénovation spécial conçu pour ce type d’utilisation.
Il se peut que votre porte nécessite une rénovation complète. Vous n’avez qu’à poncer l’ancienne couche de vernis, nettoyer la porte et appliquer une teinture pour bois et une nouvelle couche de vernis. Avant de commencer ces travaux, calculez la rentabilité de l’opération. Outre l’achat des matériaux et outils indispensables, vous y consacrez aussi votre temps. Il peut parfois être bon de se demander si vous ne seriez pas gagnant à remplacer votre porte !
 

L’aluminium

L’entretien d’une porte d’entrée en aluminium est considérablement plus facile. Ce type de porte est généralement bien sécurisée et très résistante. Pour enlever les salissures, utilisez de l’eau et des produits de nettoyage doux. Cependant, pour ce qui est des travaux d’entretien, selon de nombreux fabricants de portes en aluminium, ils sont inutiles. Ce n’est pas le cas si vous désirez changer la couleur de la porte. Pour ce type d’opération, il est recommandé de s’adresser à des professionnels. Généralement, l’offre des entreprises fabriquant la menuiserie comprend le revêtement par poudrage et le remplacement ou la pose de film de plaxage imitation bois.
 

Le pvc

Il n’est pas facile d’entretenir une porte en PVC. Même s’il est assez facile de nettoyer les vantaux « en plastique » (il suffit d’utiliser de l’eau et un produit de nettoyage nécessairement sans alcool, acétone ou solvant)), il est difficile de changer leur aspect. Peindre une porte en PVC est impossible. Pour de petits endommagements vous pouvez utiliser un marqueur de rénovation, identique à ceux utilisés pour des rayures de vernis.
 

Les joints d’étanchéité

Les trois types de portes d’entrée se distinguent par un trait commun – leurs joints d’étanchéité et la nécessité de les entretenir convenablement. Il est important de bien préparer les joints d’étanchéité avant l’hiver. Il est recommandé de nettoyer les joints d’étanchéité au moins deux fois par an pour augmenter la résistance du caoutchouc à partir duquel ils ont été conçus.
De plus, il vaut mieux utiliser un produit spécial. Un produit d’entretien pour joints d’étanchéité coûte quelques euros seulement et permettra d’éviter d’abîmer les éléments. De plus, c’est un produit universel et vous pouvez l’utiliser également sur les joints de vos fenêtres ou voiture.
Les joints d’étanchéité

Comment entretenir ses volets roulants ?

Lorsque l’on est chez soi, il y a toujours quelque chose à faire : si ça n’est pas du rangement, c’est le ménage, ou encore le linge, le jardin ou les carreaux… Alors que l’on se passerait bien de certaines de ces activités, il y en a d’autres qu’il est cependant nécessaire de faire un minimum afin de garantir le bon fonctionnement de certains équipements mécaniques. Aujourd’hui, nous allons apprendre à entretenir les volets roulants pour qu’ils fonctionnent parfaitement et le plus longtemps possible !
 

Les volets roulants extérieurs sont-ils nécessaires ?

Les trois principaux avantages des volets roulants sont généralement la protection contre la lumière du soleil en été, la rétention de la chaleur dans votre habitation en hiver et la sécurité. Si cette dernière n’est pas évidente, les deux premiers points constituent les caractéristiques essentielles des volets extérieurs. Cela est particulièrement flagrant si vos fenêtres sont orientées au sud ou à l’ouest ; en été, la température dans l’habitation peut atteindre jusqu’à 40 degrés Celsius ! Les volets roulants vont alors être employés afin de bloquer au maximum le passage de la lumière. Il est même possible de fermer complètement les stores, mais dans ce cas, la pièce plongera dans le noir total. La meilleure solution est de laisser des micro-perforations, grâce auxquelles la lumière pourra pénétrer à l’intérieur pour permettre de se déplacer, tout en protégeant au maximum vos ouvertures du soleil.
Dans le domaine de la protection contre l’effraction, la qualité des volets roulants extérieurs dépend en grande partie de leur type. Tous les volets roulants extérieurs ne sont pas obligatoirement des volets anti-effraction ! Il ne faut pas l’oublier, surtout si vous habitez au rez-de-chaussée et que vous voulez que vos fenêtres possèdent une garantie de protection supplémentaire.
 

Nettoyage des volets roulants extérieurs

Pour profiter du fonctionnement optimal des volets roulants extérieurs, il faut les entretenir régulièrement, comme tout autre appareil mécanique ou électrique. Commençons par le nettoyage.
Si vos volets roulants sont motorisés électriquement, ils doivent d’abord être débranchés du secteur. L’étape suivante consiste à dérouler entièrement le tablier et à vérifier qu’il n’y a pas de particules sur la surface du volet qui pourraient l’érafler. Si nécessaire, éliminez-les et essuyez toute la surface des volets roulants avec un chiffon doux et humide et un peu de détergent doux. Des détergents trop puissants et des chiffons de nettoyage rugueux peuvent endommager les volets roulants, il faut donc absolument éviter leur utilisation. Il est alors temps d’essuyer à sec les lamelles avec un tissu tout aussi délicat.
Vous avez un nettoyeur haute pression et vous vous demandez si vous pouvez l’utiliser pour nettoyer les volets roulants ? Ici, la même prudence est requise – faites-le doucement et surtout, attention aux jets d’eau trop forts. Autrement, pas de contre-indications.
Le nettoyage des joints peut également s’avérer nécessaire – dans ce cas, faites-le avec un chiffon humide. N’oubliez pas de laver les joints au moins une fois par an pour éviter qu’ils durcissent et s’émiettent, et de les lubrifier avec des produits d’entretien. Les produits pour les joints de vitres ou de voitures conviendront parfaitement.
 

Comment entretenir les volets roulants ?

Outre le nettoyage habituel, il est nécessaire de vérifier régulièrement le fonctionnement des mécanismes. Nul besoin de le répéter trop souvent, une fois tous les deux ou trois ans suffit. À moins que vous ne remarquiez plus tôt des problèmes avec la descente ou la montée des volets roulants. Nous pouvons nous occuper nous-mêmes des volets roulants à commande manuelle en nettoyant les éléments individuels – cordes et sangles – de la même manière que le tablier. Des connaissances en bricolage élémentaire suffisent.
Cependant, si vous avez des volets roulants à commande automatique, il est préférable de faire appel à une entreprise qui s’occupe de l’entretien des volets roulants. Essayer de nettoyer le mécanisme soi-même pourrait provoquer une panne.
Vous savez à présent comment entretenir les volets roulants extérieurs. N’oubliez pas de le répéter régulièrement. Cela vous épargnera certainement beaucoup de soucis et vous permettra de profiter plus longtemps du confort et de l’utilisation ininterrompue du mécanisme.
Comment entretenir les volets roulants ?

Comment entretenir vos fenêtres ?

En hiver, les conditions météorologiques défavorables ont un impact négatif, non seulement sur notre bien-être, mais aussi sur nos fenêtres. Même si aujourd’hui beaucoup de fabricants de menuiserie extérieure mettent en œuvre des solutions technologiques et des matériaux avancés, l’entretien des fenêtres est bénéfique pour leur durée de vie et le maintien de leurs performances pendant de longues années. Cette opération est simple et il serait bien utile de s’en occuper en profitant de la période printanière.
Pour profiter d’un maximum de performance énergétique, il convient d’entretenir vos fenêtres deux fois par an. Ceci vous permettra de réduire vos factures de chauffage et ce sur de nombreuses années.
Le nettoyage de printemps est un moment idéal pour vérifier et, éventuellement, améliorer l’état des fenêtres après de longs mois hivernaux. Les températures positives favorisent l’opération – un entretien par temps de gel n’étant pas recommandé et pouvant entraîner des endommagements. De plus, les périodes printanières permettent d’éviter un ensoleillement trop important qui rendrait l’exécution de la tâche plus pénible à réaliser. Alors, comment réaliser les travaux d’entretien ?
Si votre menuiserie extérieure est en aluminium ou en bois, il est utile de lire d’abord la fiche produit fournissant les règles générales d’entretien d’un modèle donné.
 

Première étape : les outils et la méthode jouent un rôle important

Il est préférable de planifier l’opération d’entretien des fenêtres et de se procurer les outils et les matériaux nécessaires avant de se lancer dans ce type d’opération. À savoir : des produits de nettoyage, de la graisse de silicone ou de la vaseline technique, des lingettes, des raclettes en caoutchouc, une bassine et des gants de protection. La première étape consiste à laver la fenêtre entière. Le mode de nettoyage des profilés de fenêtre varie selon le matériau à partir duquel ils sont conçus.
Si votre menuiserie extérieure est en aluminium ou en bois, il est utile de lire d’abord la fiche produit fournissant les règles générales d’entretien d’un modèle donné. Par contre, dans le cas des fenêtres les plus populaires en France, c’est-à-dire les fenêtres PVC, il convient tout simplement d’utiliser un produit nettoyant sans solvants, composants chimiques puissants ni abrasifs. Les produits non appropriés peuvent entraîner des micro-endommagements, des rayures et une décoloration. La solution optimale est donc de se procurer un produit adapté ou bien d’utiliser un mélange d’eau et de liquide vaisselle. Ce dernier fera également ses preuves lors du nettoyage des joints d’étanchéité. Ce sont souvent des composants assez délicats et faciles à endommager via l’utilisation de produits non adaptés. Ce risque est très courant quand les joints d’étanchéité sont fabriqués en caoutchouc synthétique EPDM.
Il est important de tenir compte de la matière des chiffons. Il est préférable d’opter pour des modèles en coton ou en microfibre doux, délicats et sans coutures. N’oubliez pas que pour les effets les plus efficaces il vaut mieux nettoyer une fenêtre du haut vers le bas et d’éviter les journées trop tempérées ou ensoleillées. Vous risqueriez d’avoir des difficultés à éliminer les traces d’eau sur les vitres.
 

Seconde étape : l’examen technique

Après avoir nettoyé les fenêtres, passez à l’étape suivante – l’examen technique et l’entretien des joints d’étanchéité et des ferrures. Tout au long de l’année les fenêtres sont exposées à de multiples impacts mécaniques générés lors de leur ouverture et de leur fermeture. De même, les intempéries comme le vent, le froid, la neige ou la pluie ont un impact considérable sur l’aspect et la durée de vie de ces matériaux. Pour cette raison – surtout après la période hivernale – il est utile de vérifier l’état des joints d’étanchéité et des ferrures. Ce sont des éléments fondamentaux dont l’état influence l’étanchéité de la fenêtre.
Commencez l’examen des ferrures en vérifiant tous les éléments en métal. Vissez ceux qui sont desserrés et remplacez les éléments usés. Graissez les éléments mobiles en métal. La vaseline technique sera parfaite. Pour la lubrification, vous pouvez également utiliser un flacon avec applicateur, ce qui facilitera l’application précise du lubrifiant. Contrôler ensuite l’état des joints d’étanchéité. Pour remplir leur fonction, ils doivent disposer d’une souplesse suffisante, c’est-à-dire qu’ils doivent revenir rapidement à leur forme standard après déformation. Si les joints présentent des fissures, s’ils sont poreux ou écrasés, il est nécessaire de les remplacer. S’ils ne présentent aucun signe d’endommagement, il suffit de les graisser avec de la graisse silicone ou de la vaseline technique pour conserver leur performance.
 

Troisième étape : le test d’étanchéité

roisième étape : le test d’étanchéité La troisième étape consiste à vérifier la force de verrouillage entre le vantail et le cadre. Ce test est très simple à réaliser ! Pour cela une feuille de papier suffit ! Prenez la feuille de papier et glissez là entre le vantail et le dormant. Si, malgré la fenêtre fermée, il est possible de faire passer facilement le papier – les ferrures sont à régler. N’oubliez pas que selon la saison, la force de verrouillage est différente. En hiver, un ajustement serré sera optimal, afin de garantir une bonne isolation thermique, alors qu’en été, la pression devra être plus faible. En suivant ce principe, vous obtiendrez une micro-ventilation convenable de votre intérieur.
A présent vous disposez de toutes les solutions et astuces pour entretenir vos fenêtres et contribuer à leur longévité et leur performance technique. Alors prêts à relever le défi ?
 

Comment protéger ses fenêtres pendant des travaux de rénovation ?

Comment protéger ses fenêtres pendant des travaux de rénovation ? Lorsque vous entreprenez des travaux de rénovation dans votre habitation il est important de protéger votre intérieur. Et cela doit également passer par une bonne protection de vos menuiseries. Dotées de composants mécaniques extrêmement sensibles à la poussière et aux autres salissures vos fenêtres et portes doivent être protégées de manière efficace lors des travaux de rénovation, pour ne pas les endommager.

DE QUOI AUREZ-VOUS BESOIN POUR PROTÉGER VOS FENÊTRES ?

Premièrement – vous aurez besoin d’un rouleau de bâches de protection pour envelopper les vitrages (par exemple une bâche de protection utilisée lorsque l’on fait de la peinture). Deuxièmement – de bande adhésive. Optez pour un rouleau de bande adhésive en papier qui se décolle facilement sans laisser de traces. Troisièmement – une poignée de service. Pendant les travaux de rénovation, il est utile d’enlever toutes les poignées des fenêtres pour ne pas les endommager. Utilisez une poignée de service qui pourra être placée sur les autres fenêtres, si nécessaire.

LES ÉLÉMENTS MOBILES

Si vos fenêtres sont neuves et que vous désirez les protéger lors de travaux de finition, vous pourrez leur laisser les films de protection dont elles sont dotées à la livraison. Il est cependant conseillé de venir ajouter une protection supplémentaire afin de protéger plus particulièrement les éléments mobiles qui pourraient facilement être endommagés par de la poussière et les divers résidus ou projections lors de vos travaux dans la pièce concernée. La quincaillerie, tout comme les charnières, sont très sensibles à la poussière et la moindre particule peut affecter leur fonctionnement.
Lorsqu’il s’agit de travaux de peinture, nous vous conseillons de venir apposer du ruban adhésif afin de venir protéger au maximum tout le tour de la fenêtre. Il est conseillé d’éliminer immédiatement la moindre salissure se trouvant sur les parties non protégées de la fenêtre. Si cette consigne n’est pas respectée, il est facile d’abîmer, par exemple, le film de plaxage apposé sur le profilé de la fenêtre. Nettoyez les fenêtres avec un chiffon doux et une petite quantité de produit nettoyant doux ou un agent nettoyant pour PVC. Les produits nettoyants inappropriés ou un chiffon trop dur peuvent rayer les vitrages et les cadres des fenêtres.

ET APRÈS LES TRAVAUX ?

Lorsque vos travaux prennent fin vous pourrez retirer bâches, ruban adhésif et films de protection. Vous pourrez alors nettoyer vos fenêtres avec de l’eau et du savon et retirer délicatement les résidus d’adhésif. Il est vivement conseillé d’entretenir régulièrement vos fenêtres afin de garantir leur longévité : Nettoyez vos fenêtres au moins une fois tous les trois mois – mais, si vous habitez dans une zone très polluée ou près d’une rue fréquentée, il est recommandé de les nettoyer une fois par mois
ET APRÈS LES TRAVAUX ? L’entretien des joints d’étanchéité doit être effectué au moins une fois par an. Pour ce faire, les joints devront, dans un premier temps, être soigneusement nettoyés (pour éliminer également les salissures accumulées sous leur couche supérieure), puis il vous faudra appliquer un produit d’entretien pour joints ou bien de

la vaseline technique.

Remplacez les joints qui sont déjà durcis ou vieillis. Le coût d’un caoutchouc approprié n’est pas élevé et l’installation d’un nouveau joint est simple – il est important de le coller soigneusement après avoir méticuleusement nettoyé et asséché la surface.
Graissez la quincaillerie une fois par an – de préférence en même temps que l’entretien des joints.
Si vous suivez ces consignes, vos fenêtres passeront non seulement l’épreuve de vos travaux de rénovation, mais aussi celle du temps. Vous pourrez appliquer ces conseils sur tous types de fenêtres qu’il s’agisse de fenêtres en PVC, en bois ou en aluminium.